ENVIRONNEMENT


Les footballeurs ont leur terrain de football, les tennismans leur court de tennis, les nageurs leur piscine...

La nature est le stade du randonneur, chacun se doit de la protéger et d'en prendre le plus grand soin.

Randonneurs, promeneurs, sportifs, ils nous appartient de respecter la nature et de veiller à sa préservation.

Voici quelques clefs pour faire sa part et aussi transmettre les bons comportements :

La charte du randonneur

Pour le bonheur de tous, respectons chacun les règles

Se comporter avec la nature comme s’il s’agissait de son domaine privé.

Pour cela, la Fédération Française de Randonnée a établi une Charte du Randonneur, laquelle définit les comportements à adopter en randonnée :

 

  • Respectez le tracé des sentiers et n'utilisez pas de raccourcis pour limiter le piétinement de la végétation et l'érosion (surtout sur les milieux sensibles).
  • Pensez aux autres, à la sérénité de la nature. Vous n'êtes pas les seuls à fréquenter les chemins : soyez tolérants avec les piétons, vététistes, cavaliers...
  • Apprenez à connaître et à respecter la faune et la flore, surtout dans les espaces sensibles, pour comprendre pourquoi il convient de les préserver.
  • Ne laissez aucune trace de votre passage. Emportez vos déchets jusqu'à la prochaine poubelle … ou jusqu’à chez vous.
  • Ne faites pas de feu dans la nature (forêts et zones broussailleuses).
  • Ne dégradez ni les cultures, ni les plantations et ne dérangez pas les animaux domestiques ou troupeaux ; derrière vous, refermez toujours clôtures et barrières.
  • Tenez les chiens en laisse, ils pourraient malencontreusement provoquer des dommages ou être victimes d'accidents.
  • Ne consommez pas l'eau des ruisseaux, sa limpidité apparente ne signifie pas forcément qu'elle est potable.
  • En période de chasse, renseignez-vous auprès des communes. Certains itinéraires peuvent être dangereux.
  • Informez-vous des règlements d'accès aux réserves et parcs naturels: les chiens, l'utilisation d'engins sonores et la cueillette des plantes y sont généralement proscrits.

 

Télécharger
Télécharger la charte du randonneur
Charte-du-randonneur.pdf
Document Adobe Acrobat 4.5 MB

Suric@te : le dispositif de veille des sentiers

En randonnée : CONSTATER - CONNECTER - SIGNALER

Signaler tous les problèmes environnementaux rencontrés, qu’il s’agisse de dépôts sauvages, d’arbres tombés, d’incivilités diverses, de problèmes de balisage ou de signalétique. Pour cela, les Fédérations de sport et loisirs de plein air ont développé une application internet, Suric@te, vous permettant, en quelques secondes et quelques clics, de signaler précisément la nature du problème, sa localisation, et même si vous le souhaitez, d’y ajouter une ou plusieurs photos.

 

 

Vous voulez être aussi une sentinelle, rendez-vous sur :


Eco-vigilance incendie

Chaque été, le patrimoine naturel de notre territoire est menacé par d’importants feux de végétation qui mettent également en péril des vies humaines. De nombreuses régions sont concernées par ce problème récurrent parmi lesquelles Provence Alpes Côte d’Azur, Occitanie, Corse, Nouvelle-Aquitaine...

Véritables fléaux, ces incendies sont dus à 85% à l’intervention de l’homme, alors que seuls 15% de ces incendies proviennent de phénomènes naturels

 

Dans le cadre de sa mission de service public, la Fédération Française de la Randonnée Pédestre s'engage à sensibiliser les randonneurs en leur rappelant les règles élémentaires de précaution, de prévention et de sensibilisation à un comportement responsable au sein des milieux sensibles traversés, notamment via la plateforme Suricate permettant de signaler toute anomalie rencontrée lors de leurs randonnées.

Télécharger
Télécharger la plaquette Eco-vigilance incendie
plaquette Eco-vigilance incendie.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB

Sensibilisation :

Avant de partir : réflexe de consultations et d'appels

 

1. Je consulte les conditions météo : www.meteofrance.com

2. Je me renseigne sur les conditions d'accès au massif (numéros d'appels locaux, site de la préfecture départementale, Office National des Forêts, informations auprès des pompiers).

Dans les départements du sud de la France, les autorités définissent chaque jour le niveau de risque par massif. Je prends connaissance du niveau d'alerte local et je suis capable de l'interpréter.

3. Je sais renoncer à ma sortie si le risque est présent.

4. Conscient des risques que l'imprudence fait courir, je n'expose pas le milieu naturel à un départ d'incendies (cigarettes, allumettes, barbecues, feux d'artifices...).

5. Je connais les numéros utiles en cas d'incendie : 18 et 112.

 

Je suis conscient des conséquences des incendies sur mon stade de pratique : Les incendies forestiers sont une des principales catastrophes des pays méditerranéens. Les activités humaines sont à l'origine de 85% des feux de forêt.

Observation :

Sur le terrain : réflexe de lecture et d'anticipation

1. Je porte attention à la signalétique spécifique incendies, notamment de la DFCI (Défense des Forêts Contre l'Incendie).

2. J'observe l'évolution de la météo et le danger : forte chaleur, sécheresse du sol et de l'air, vent sont des facteurs favorisant l'incendie.

3. Si je suis en forêt et qu'il y a menace, j'évite de passer dans les endroits touffus et je privilégie les chemins dégagés.

4. Je respecte les restrictions de circulation et de stationnement afin de ne pas bloquer les accès pour les pompiers. Je ne stationne pas devant les barrières.

5. Je repère où sont situés les aménagements (pare-feux, points d'eau) en cas de besoin.

6. Si je suis témoin d'un agissement suspect, je préviens les forces de l'ordre.

7. Je repère les habitations ou lieux de repli (stades, plaines...) qui peuvent me servir de refuge.

8. Je sais que le feu progresse dans le sens du vent et accélère sur les pentes ascendantes.

 

Résidents temporaires (et permanents) :

1. Je vérifie et je maintiens le débroussaillage autour de chez moi.

2. Je veille à ce que les accès à ma résidence ne soient pas fermés pour faciliter l'intervention des secours.

3. Je ne place pas près de la maison mes réserves de bois ou de combustible.

4. Sauf ordre d'évacuation, je ne quitte pas ma maison en dur si le feu arrive.

Comportements :

En situation de feu : réflexe de survie et de sauvegarde

1. Je préviens les secours : 18 ou 112

Le contenu de mon message :

- localisation précise (commune, lieu-dit, points de repères, coordonnées GPS)

- description des abords (campings, lotissements)

- direction prise par le feu

- moyens d'accès possibles pour les secours

2. J'appelle les secours avant d'essayer de maitriser un départ de feu.

3. Je ne panique pas et j'attends l'arrivée des pompiers si je ne peux me dégager du feu.

4. Je réagis rapidement :

- j'emprunte les voies et chemins de dégagement

- je recherche un écran de protection (rocher, mur, butte de terre...)

- je me réfugie dans les espaces dépourvus de végétation

- je me dirige vers les points d'eau (équipements de défense des forêts contre l'incendie, barrages, citernes, rivières...).

5. Je respire près du sol à travers un vêtement mouillé pour ne pas inhaler de fumée.

6. Une maison en dur est un abri résistant : je m'y réfugie, je ferme les portes, les fenêtres, toutes les bouches d'aération et ventilation. Je ne sors pas de la maison, l'incendie passe vite.

7. Une fois les secours arrivés, je suis les instructions des pompiers et me rends disponible si besoin.


Les initiatives en Île-de-France qui rendent la nature plus belle :

Événement en Essonne :

Essonne Verte & Propre

Participer à titre individuel ou par le biais de son association ou entre amis, à l’une des opérations de nettoyage organisées tous les printemps, depuis plusieurs années, sous l’égide des Espaces Naturels Sensibles de l’Essonne.

Événement dans les Yvelines :

Opération RandoNett'

Chaque année, le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre des Yvelines organise une opération de nettoyage des chemins de randonnée. Les clubs du département sont invités à participer à cette opération.